Deer&Doe : le manteau Opium

25 November 2018

Parfois à l’issue des séances photos Deer&Doe, il m’arrive de récupérer certains modèles de présentation dont on ne va pas se resservir pour les ajouter à ma garde-robe perso. Hélas, ça n’a pas été le cas avec Opium ! Le manteau a été si populaire au bureau que tout le monde le voulait. Brigitte, notre super mannequin et collègue de coworking, est repartie avec la version crème, et Eléonore a récupéré la version ceinturée. Pauvre de moi, laissée cruellement en manque de manteau ! Alors comme il fallait prendre des tutoriels en photo pour le blog, j’ai utilisé ça comme excuse pour m’en coudre une nouvelle version 😉

J’avais très envie de me faire une version à motifs (et elle est d’ailleurs en cours de couture), mais dans un premier temps je me suis dit qu’il valait mieux quelque chose de passe-partout. Surtout que je n’avais pas vraiment de manteau d’hiver, juste une grosse doudoune qui m’a permis de survivre à l’hiver bostonien, mais rien qui fasse un minimum habillé. J’avais justement en stock un coupon de 3 mètres de laine et cachemire gris foncé, acheté il y a bien trois ou quatre ans pour coudre un manteau à Phil. J’avais tenté à l’époque de me lancer dans le Goldstream Peacoat de Thread Theory, mais la première toile ne lui allait pas du tout, il flottait dedans et il fallait faire plein de retouches, ça m’a complètement découragée. J’ai une sorte de malédiction qui fait qu’à chaque fois que j’essaie de coudre quelque chose pour mon mari c’est un désastre complet ! Du coup j’ai laissé tomber, et comme le tissu était encore dans mon stock le mois dernier et que j’avais besoin de quelque chose de similaire pour Opium je me suis dit autant l’utiliser.

C’est vraiment superbe comme matière, le cachemire, incroyablement doux et chaud. Je n’ai pas cousu les boutons pression au manteau parce que je l’envisageais plus comme un manteau de mi-saison à porter ouvert (et, soyons honnêtes, parce que j’avais la flemme et envie de le porter tout de suite), mais il est tellement chaud que je vais sans doute finir par les coudre pour le porter fermé maintenant qu’il se met à faire bien froid. J’aime beaucoup le fait qu’il soit assez dégagé au niveau du cou, en fait, car ça va me permettre de profiter de ma collection de châles tricotés par ma maman que je ne porte pas aussi souvent que je le voudrais.

Pour le tissu de doublure, je voulais prendre du Bemberg comme à mon habitude, mais il était en rupture de stock complète chez fabric.com… Du coup je me suis rabattue sur un sergé de viscose, en pensant qu’il conviendrait, mais il s’agissait d’un “broken twill” et il s’est avéré pas assez glissant du tout ! Faites ce que je dis, pas ce que je fais… Avec tout ça le manteau est un peu difficile à enfiler et surtout à enlever, mais quand même pas au point que j’aie envie de défaire la doublure et d’en recoudre une nouvelle.

Pour ce qui est de la construction, je pense que le mieux c’est que je vous donne les liens des tutoriels en question sur le blog de Deer&Doe : l’entoilage, les poches, le col et la doublure (il y a aussi de super pas-à-pas en vidéo sur la chaîne Couture et Paillettes). Je dois dire que des fois cela me frustre un peu de ne coudre principalement que des patrons de ma boîte, parce que ça fait que je n’ai plus grand chose à dire dessus quand je les poste sur mon blog perso ! Si j’ai des critiques, elles auront été prises en compte et les corrections auront été intégrées au patron durant son développement, et si j’ai des compliments… Ben vous imaginez bien que j’en ai plein, on a travaillé dur sur chaque patron et chacun a plein de petits détails de construction dont je suis fière, je ne vais pas vous bassiner avec ça ! J’ai hâte de me remettre à coudre pour moi des patrons d’autres marques, histoire de pouvoir rentrer plus en détails dans mes reviews.

J’étais curieuse de voir comment ce manteau allait s’intégrer dans ma garde robe, et je dois dire que je suis très contente ! En été je porte beaucoup de robes fit-and-flare longueur genou, mais en hiver j’ai plutôt tendance à porter mes jeans Safran, des jupes courtes comme Rosari, ou des robes près du corps comme cette robe Givre en jersey noir de chez Rascol (sur laquelle je vous dirai plus dans un prochain post). Je trouve que la forme trapèze d’Opium s’accorde à merveille avec ces trois silhouettes, et apporte à ces tenues une touche rétro qui m’est chère. Il va aussi très bien avec ce béret en laine que j’ai acheté récemment et que j’adore, bon là on est tellement dans le rétro que ça fait presque déguisement mais je m’en fiche 😀

Je n’avais jamais cousu de manteau doublé avant Opium et j’ai fait énormément de recherches sur la construction et les méthodes tailleur pendant l’élaboration de ce patron, ce qui m’a vraiment donné le goût des manteaux ! Je travaille actuellement à une deuxième version inspirée de ce manteau de Jacques Fath des années 50, dans un lainage à carreaux avec parementures et poches contrastantes, j’espère que ça rendra bien. J’ai aussi toujours le manteau Butterick de Gertie (B5824) à finir, abandonné dans ma pile de projets en cours depuis plus de six ans (!!!). Et j’aimerais bien aussi à terme me faire un manteau droit, peut être le Yona de Named, ou alors le duffle coat de Colette que j’ai en stock. Mais ca ne sera pas pour cette année, 3 manteaux pour une saison ça fait bien assez !


Opium Classique
Opium – Deer&Doe
Taille 38
Laine et cachemire – Coupons St Pierre
Sergé brisé de viscose – Fabric.com

Commentaires

  1. Liseli

    - 28 November 2018

    Merci pour ce retour! Je veux bien croire que ça doit être un poil frustrant de parler d’un patron sur lequel on a soi-même travaillé jusqu’à en être assez contente pour le vendre.
    N’empêche que de mon côté, je trouve un réel intérêt à lire cet article, pour deux raison. La première, c’est que sur les photos de présentations, on ne voit pas le manteau tomber “normalement” et c’est donc très dur de se rendre compte de son véritable look. La seconde, c’est que tu ajoutes tout de même toujours quelques infos intéressantes et complémentaires, que ce soit sur la couture en elle-même ou sur tes idées autour (ce que tu portes dessous, tes prochaines idées de manteau, etc.).
    Je me réjouis de lire les détails concernant Givre bientôt, même si j’ai finalement été bien trop raisonnable au Black Friday…

  2. Riobe

    - 4 December 2018

    Bravo ! Le look est super sympa ! (Je suis fan de rétro) Et je viens de coudre ma troisième cape pour l’hiver…

  3. Chacha

    - 4 December 2018

    Je vais attaquer le mien avec une laine de mon stock et je suis ravie de vois qu’il tombe super bien, merci pour ces photos^^

  4. Pingback: Luzerne sous la pluie | L'attaque du découd-vite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *